POUR DIFFUSION IMMEDIATE

 

LUCHA/ Communication Unit                      Save The Congo!

 

 

Déclaration conjointe des groupes de la société civile congolaise sur

La Conférence humanitaire de haut niveau sur la République démocratique du Congo

 

Kinshasa, Londres, le 12 avril 2018 – Nous, les soussignés groupes de la société civile congolaise, félicitons les Pays-Bas, la Suède, la Commission européenne et le Bureau des Nations-Unies pour la Coordination des Affaires Humanitaires (OCHA) pour l’organisation de la Conférence humanitaire de haut niveau sur la République démocratique du Congo.

Nous nous félicitons en particulier de votre décision de maintenir la conférence malgré la campagne de chantage et de calomnies du « gouvernement » Kabila – une autre preuve du mépris que ce régime illégitime, inhumain et brutal a pour notre peuple. Même le nombre ahurissant d’enfants congolais qui meurent de faim et de malnutrition sévère ne signifie rien pour Kabila et ses hommes de main, tant qu’ils sont au pouvoir!

Par son attitude, le «gouvernement» de Kabila a démontré, pour ceux qui en doutaient encore, qu’il ne représentait pas le peuple congolais.

Nous félicitons également tous les gouvernements ainsi que les agences des Nations Unies, les organisations internationales et les organisations non-gouvernementales participant à cette conférence cruciale pour soutenir 13,1 millions de personnes, dont 4,9 déplacés internes, qui ont urgemment besoin de nourriture, d’eau et d’abris et de soins de santé, non pas pour vivre, mais bien pour survivre. Nous encourageons ceux qui ont déjà promis des contributions de tenir leur promesse: des millions de vies congolaises en dépendent.

Cette crise humanitaire n’est pas le résultat d’une catastrophe naturelle imprévisible; c’est une tragédie créée par l’homme. Elle est marquée par la violence, souvent provoquée ou amplifiée par l’État, par une répression politique brutale et des violations flagrantes et répétées des droits les plus élémentaires de notre peuple, de notre constitution, et de l’accord politique de Saint-Sylvestre obtenu le 31 décembre 2016 grâce à l’Église catholique. Kabila, dont et le dernier mandat constitutionnel a pris fin le 19 décembre 2016, mais a continué à refuser de céder le pouvoir pacifiquement à travers des élections libres et équitables, en est le principal responsable. Son régime a semé le chaos et alimenté la crise à travers le pays afin qu’il puisse l’utiliser comme justification pour reporter indéfiniment les élections. Nous voulons voir Kabila et ses acolytes tenus responsables des vies et des communautés qu’ils ont détruites.

L’aide seule ne résoudra pas cette crise.

Nous croyons que seules des élections libres, équitables et transparentes peuvent garantir la stabilité politique et mettre fin à l’interminable chaos sécuritaire et humanitaire. Nous vous exhortons à utiliser tous les moyens d’influence à votre disposition pour exercer une pression concertée sur le régime de Kabila, soit pour se conformer aux exigences qualitatives et aux délais fixés par le Comité Laïc de Coordination, soit pour qu’il cède le pouvoir pacifiquement pour que nous, le peuple congolais à travers les organisations de la société civile, puissions organiser des élections véritablement libres, équitables et transparentes qui aboutiront à un gouvernement basé sur la volonté populaire – condition nécessaire à la bonne gouvernance et à la paix durable en RDC et dans la sous-région.

Informations supplémentaires pour les éditeurs:

La conférence internationale sur la RDC, qui se tient ce 13 avril à Genève, vise notamment à lever des contributions pour financer les besoins d’aide humanitaire d’urgence en RDC, qui s’élèvent cette année à près de 1,7 milliard de dollars. Plus de 13 millions de personnes en RDC ont besoin d’une aide humanitaire d’urgence, dont 4,9 déplacés internes et 2 millions d’enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère (c’est autant que pour la Syrie, le Yémen et l’Irak réunis!). Le niveau L3 – le plus élevé du système des Nations Unies – a été activé en octobre 2017 pour la RDC, pour une période de six mois se terminant le 20 avril 2018. L’année dernière, OCHA n’avait réussi à mobiliser que moins de 60% de financement pour les besoins humanitaires en RDC. Aujourd’hui le défi est encore plus grand. Le soi-disant gouvernement de Kabila, qui nie la gravité de la crise, a non seulement boycotté la conférence, mais a aussi mené activement campagne pour décourager les États à participer et à contribuer.

CONTACTS MEDIAS :

A Goma, en RDCongo :

Juvin Kombi (Français et Swahili):

Tél. /WhatsApp: +243 974 233 390

Email: lucha.rdc@gmail.com & info@luchacongo.org

Page Facebook: www.facebook.com/lucha.rdcongo

Twitter: luchaRDC / Skype: lucha.rdc

A Londres, Royaume-Uni

Vava Tampa (Anglais, Lingala, Français):

Tel./WhatsApp: +44 7930 712 466

Email: Press@savethecongo.org.uk

Page Facebook: https://en-gb.facebook.com/TheStCProject/

Twitter/Instagram: @SavetheCongo; @VavaTampa

LA LUCHA 

LUCHA (Lutte pour le Changement, ou Fight for Change, en anglais) est le principal et le plus ancien mouvement citoyen de la République Démocratique du Congo (créé en 2012). Composée principalement de jeunes de tous les milieux et de toutes les régions de la RDC et de la diaspora, la LUCHA utilise les méthodes de la non-violence pour éduquer et mobiliser les citoyens Congolais afin de demander des comptes à leurs autorités, de dénoncer toute forme d’injustice, et de compter sur eux-mêmes dans l’effort de construire un Congo uni, pacifique, libre, juste et prospère, comme l’a rêvé le héros de l’indépendance de la RDC, Emery-Patrice Lumumba. La LUCHA se définit comme un Esprit de renouveau, avec un leadership horizontal. Elle ne combat pas le régime de Kabila en tant que tel, mais le système de prédation et d’aliénation dont ce régime n’est que le reflet. Le mouvement est non-partisan et indépendant vis-à-vis de tout parti politique, individu, groupe, gouvernement, ONG, religion ou intérêt économique. Ses activités sont financées par des contributions individuelles et inconditionnelles.

Save the Congo ! 

Save the Congo ! est un groupe de campagne dirigé par des Congolais, qui travaille pour aider à mettre fin aux guerres qui engloutissent le Congo et pour amener un Congo – et même la région des Grands Lacs – en paix avec lui-même. Fondé en 2008, Save the Congo! travaille sur quatre questions que nous appelons les « 4 i »: impunité, insécurité, commerce illicite des minéraux et faillite institutionnelle – et nous travaillons avec cinq groupes, à savoir: les groupes d’étudiants, les parlementaires, les chefs religieux et les ONG travaillant au Congo et à l’extérieur du Congo. Nous faisons 3 choses: faire campagne pour sensibiliser, faire pression pour des changements de politique et organiser la libération du régime kleptocratique de M. Kabila. Nous ne recevons aucun financement d’aucun gouvernement et n’avons jamais demandé de financement.

About the author